Madagascar

Résumé : 

La picocentrale hydroélectrique d’Adriatsamboka a été réalisée en Juin 2009 par l’association AIDER. Il s’agit d’un projet financé par la fondation Tany Meva et l’AIDER. L’objectif a été initialement de desservir en électricité domestique les Fokontany : Anjoma Fanamiana, Ampany et ses environs dans un rayon de 3Km à partir de la centrale. 

Dans le cadre de notre partenariat avec l’AIDER, nous comptons étendre le réseau existant afin de passer de 75Kw à 180Kw afin d’augmenter le nombre de bénéficiaires et soutenir l’activité économique d’Adriatsamboka avec une énergie verte.

L’aménagement hydroélectrique du site Andriatsemboka, se situe sur la rivière Andromba, dans la région Analamanga, district Antananarivo Atsimondrano, commune rurale Antanetikely et dans le Fokontany Ampany.

Contexte : 

La population d’Andriatsemboka n’a pas accès à l’électricité malgré les importantes ressources hydrauliques dont elle dispose. TPSF, avec son partenaire local l’AIDER, Association des Ingénieurs pour le Développement des Energies Renouvelables, compte étendre le réseau électrique existant grâce à la construction d’une microcentrale hydroélectrique afin d’augmenter la puissance électrique installée de 7,5 kw à 200 kw. Cela va permettre à plus de 9000 personnes un accès à l’énergie électrique permanent et sécurisé. Avec cette puissance installée les paysans cultivant le riz pourront faire tourner leurs décortiqueuses à l’aide de moteurs électriques et s’affranchir des moteurs thermiques très coûteux du fait du prix élevé du gasoil. La fondation EDF s’est intéressée à ce projet qui lui semble très pertinent.

Le site où seront installées les turbines hydrauliques

Un pompage en heures creuses, d’eau potable dans un réservoir permettra de distribuer à la population une eau saine, non polluée. Les études socio-économique ont été effectuée par 2 étudiants de l’E.E-UCA encadrés par nos partenaires de l’AIDER.

Les besoins : 

Madagascar est, le 5ème pays le plus pauvre du monde compte plus de 90 % de la population vivant en dessous du seuil de pauvreté. Malgré un taux de croissance atteignant 3 % en 2016, le développement de Madagascar est fragile. Dans ce contexte, l’accès à l’énergie reste un facteur déterminant pour favoriser le développement. Alors que seulement 5 % de la population rurale malgache a accès à l’éléctricité, des projets d’électrification rurale voient le jour à travers le pays.La population d’Andriatsemboka n’a pas accès à l’électricité malgré les importantes ressources hydrauliques qu’elle dispose. L’institut Supérieur Technologique (IST) d’Antananarivo en partenariat avec l’Association des Ingénieurs pour le Développement des Energies Renouvelables (AIDER) et avec l’Agence de Développement de l’Electrification Rurale (ADER) de Madagascar, a lancé en 2008 un projet de construction d’une microcentrale hydroélectrique dans la commune d’Andriatsemboka. Toutefois, cette microcentrale d’une puissance de 12kW est insuffisante pour répondre à la demande en électricité des villageois.

LE PROJET :

TPSF compte étendre le réseau électrique existant grâce à la construction d’une micro-centrale hydroélectrique sur le site d’Andriatsemboka. Cette extension permettra d’augmenter la puissance électrique installée de 7,5 kW à 100kW, voire 200kw,compte tenu des capacités de la rivière et des résultats de l’enquête socio-économique réalisée en 2018.

L’ONG TPSF s’engage dans une optique de développement endogène de ce territoire et l’amélioration des conditions de vie des populations rurales. Ce projet vient donc renforcer les efforts faits à Madagascar pour une augmentation durable de la production d’électricité dans la région d’Analamanga.

Bassin versant de la rivière Andramba à Antanetikely :

Bassin-Versant

Le Plan de la ligne MT du réseau d’Andriatsemboka

Inscrivez-vous à notre Newsletter

Newsletter