TRAVAUX PUBLICS SANS FRONTIÈRES

a pour but d’œuvrer pour le bien être, la santé et le bonheur des populations les plus démunies.

Catégorie dans Madagascar

PROJET MADAGASCAR

Mada

LE CONTEXTE

Nom officiel : république de Madagascar
Superficie : 587 000 km²
Capitale: Antananarivo
Population : 24,4 millions (2016)
Indice de développement humain : 0,498 (2013)
Lieu d’intervention : Commune d’Andriatsemboka

LES BESOINS

Madagascar est, le 5ème pays le plus pauvre du monde compte plus de 90 % de la population vivant en dessous du seuil de pauvreté. Malgré un taux de croissance atteignant 3 % en 2016, le développement de Madagascar est fragile. Dans ce contexte, l’accès à l’énergie reste un facteur déterminant pour favoriser le développement. Alors que seulement 5 % de la population rurale malgache a accès à l’éléctricité, des projets d’électrification rurale voient le jour à travers le pays.La population d’Andriatsemboka n’a pas accès à l’électricité malgré les importantes ressources hydrauliques qu’elle dispose. L’institut Supérieur Technologique (IST) d’Antananarivo en partenariat avec l’Association des Ingénieurs pour le Développement des Energies Renouvelables (AIDER) et avec l’Agence de Développement de l’Electrification Rurale (ADER) de Madagascar, a lancé en 2008 un projet de construction d’une microcentrale hydroélectrique dans la commune d’Andriatsemboka. Toutefois, cette microcentrale d’une puissance de 12kW est insuffisante pour répondre à la demande en électricité des villageois.

LE PROJET

TPSF compte étendre le réseau électrique existant grâce à la construction d’une micro-centrale hydroélectrique sur le site d’Andriatsemboka. Cette extension permettra d’augmenter la puissance électrique installée de 7,5 kW à 100kW, voire 300kw, selon les résultats de l’enquête socio-économique en cours.

L’ONG TPSF s’engage dans une optique de développement endogène de ce territoire et l’amélioration des conditions de vie des populations rurales. Ce projet vient donc renforcer les efforts faits à Madagascar pour une augmentation durable de la production d’électricité dans la région d’Analamanga. Le projet prévoit un nouveau dispositif utilisant une chute en amont de la rivière de 14 mètres (contre 4 mètres pour la chute actuelle).